Tag Archives: Petit espace Pierre Cardin

www.subversiv.com

www.subversiv.com - Les Justes-Story de David Noir
Toute la presse
Les Justes-Story de David Noir - Affiche Filifox - Philippe Savoir - Photo Karine Lhémon
www.subversiv.com - Les Justes-Story de David Noir
www.subversiv.com - Les Justes-Story de David Noir

“Du théâtre comme vous n’en avez pas encore vu”

www.subversiv.com

Les chemins régressifs de mgtrash

David Noir et ses “Puritains” font du théâtre comme vous n’en avez pas encore vu: déconstruit, clownesque, porno, rageur… jusqu’à provoquer la fuite de rangs entiers de spectateurs en quelques minutes, et même de se faire éjecter du petit théâtre de Pierre Cardin.
Peu de traces de ces subversifs sur internet, sinon cette présentation de la pièce par l’auteur, ce dossier de presse (en pdf), et une critique du Monde.

Les Justes-story au Trianon / Paris 18ème

le Parisien

le Parisien - Les Justes-Story de David Noir

LE PARISIEN

Extrait (Cliquez sur la vignette de l'article pour voir l'original)

Dimanche 10 juin 2001

OFF STORY

SPECTACLE

Ça n’a aucun rapport, mais tant pis ! La troupe des Puritains a baptisé son spectacle joué actuellement au Petit Espace Cardin – « les Justes Story », histoire de coller à l’actualité. (…) D’ailleurs, même s’il ne s’agit pas d’une parodie du Loft, la pièce fustige les dérives du petit écran. Cela donne un spectacle où les comédiens affichent leur nudité avec complaisance, où les diapos projetées sur les murs sont tantôt scatologiques, tantôt pornographiques, le tout, sous prétexte, et comme il est écrit sur l’affiche, que « ça peut pas être pire que ce que vous voyez déjà ».

l’Olivié web

l'Olivié web- Les Justes-Story de David Noir
Toute la presse
Les Justes-Story de David Noir - Affiche Filifox - Philippe Savoir - Photo Karine Lhémon
l'Olivié web- Les Justes-Story de David Noir

par Claire Vanhaelen

l'Olivié web- Les Justes-Story de David Noir

“La provocation de David Noir et de ses comédiens exceptionnels est loin d’être gratuite. Elle est nécessaire, voire indispensable.”

L’Olivié Web

http://www.lolivie.org

Les Justes Story

Pulsion Theâtre du 5 au 27 juillet 2002 à 20 heures

Censuré par Pierre Cardin qui l’a déprogrammé de son espace, interdit au moins de 18 ans, le spectacleLes Justes (version 3), de David Noir, enchaîne scènes gore, pomo-trash et vitupérations haineuses contre l’idéologie dominante, les médias – la télévision en particulier – la société du spectacle et de la boeuferie (beauferie ?) généralisée. Le résultat dépasse toutes espérances: David Noir et ses comédiens – ils sont dix en scène, quelle performance en notre triste époque de minimalisme et d’invidualisme – n’hésitent pas, pour provoquer dominants et dominés chers à Pierre Bourdieu, à sortir leur sexe sur scène, à montrer leur cul, à plonger leur tête dans un bidet débordant de sang visqueux pour le revomir ensuite. Les scènes se succèdent à un rythme endiablés: clin d’oeil à Pulp Fiction ou à Virginie Despentes, diapos de scènes X ou de manga-pomo, dérision du monde de Walt Disney, mais aussi des “plus belles chansons d’amour” françaises… ou américaines, de Belle à Ma Plus belle histoire d’amour, c’est vous, ralentis filmiques dignes du plus grotesque Titanic, parodie trash des émissions télévisuelles dites “cul-tes” ! David Noir n’hésite d’ailleurs pas à exprimer tout haut ses motivations: “A Avignon, je veux éradiquer ceux qui ne m’aiment pas, les officiels du “ln”comme les crados du “Off”. Les Justes, c’est contre le théâtre paternaliste des collaborateurs, celui des pères, qui donnent du commentaire, du confort et du consensus (…) Il faut en finir avec les conventions des petits couples ou des héros de guerre. Il faut tout reconstruire. L’amour est une affaire collective qui passe par le domptage des névroses et des violences. On est à l’époque du veau d’or, et tout est à refondre. Comment vivre dans cette société qui pense si peu, si mal, infestée de gens qui ne savent plus jouer, ni jouir, ni haïr ? Il faut éradiquer la télé, entre autres médias, qui dresse l’individu contre la société. Je hais l’image de l’homme médiatisé: ce boeuf qui s’identifie à des boeufs! La manipulation qui consiste à rassurer tout le monde par des clichés d’ordre nazi : le bien, le mal et Le Pen me révulsent. Le monstre est en nous et la haine fait plus de bien à l’amour que la complaisance.” La provocation de David Noir et de ses comédiens exceptionnels est loin d’être gratuite. Elle est nécessaire, voire indispensable. Aussi, il ne faut pas hésiter à franchir le seuil du Théâtre Pulsion, ce lieu désormais dédié au théâtre engagé – et plus si affinités! – Le déchaînement jubilatoire scato-sado-maso-underground des Justes Story est pour chacun, à condition d’être averti et d’avoir un “open mind”, de respirer une grands bouffée d’air frais et vivifiant dans le grand marécage fangeux que devient, lentement mais hélas! trop sûrement, le Festival d’Avignon.

Claire Vanhaelen

L’olivié 11 ,rue de l’Oriflamme – 84000 AVIGNON
Tel:0490829182-Fax:0490149514
E-MAIL: lolivie84@yahoo.fr

les Inrocks.com

les Inrocks.com - Les Justes-Story - Décision injuste pour David Noir, par Fabienne Arvers
Toute la presse
Les Justes-Story de David Noir - Affiche Filifox - Philippe Savoir - Photo Karine Lhémon
les Inrocks.com - Les Justes-Story - Décision injuste pour David Noir, par Fabienne Arvers

par Fabienne Arvers

les Inrocks.com - Les Justes-Story - Décision injuste pour David Noir, par Fabienne Arvers

“Décision injuste pour David Noir”

 Décision injuste pour David Noir – Arts/Scènes – lesinrocks.com

lesInrocks.com

Le guide culturel

Interview

Cliquez sur la vignette de l'article pour voir l'original

Décision injuste pour David Noir

 

Prévues du 5 au 29 juin, les représentations du spectacle de David Noir, auteur et metteur en scène de Les Justes, ont été stoppées le 14 juin sur décision de Pierre Cardin, directeur du Petit Espace Pierre Cardin à Paris. La parole est à David Noir.

Vous étiez programmé au Petit Espace Pierre Cardin du 5 au 29 juin pour jouer Les Justes. Huit jours plus tard, Pierre Cardin annule toutes les représentations et vous demande de quitter le théâtre dans la journée. Que s’est-il passé?
Au départ, c’était une commande de Pierre Cardin pour inaugurer cette salle, le Petit Espace Pierre Cardin. C’est un homme qui a peu de temps: je l’ai rencontré pour lui parler de notre projet, je lui ai montré des photos de notre précédent spectacle, Les Puritains, ainsi que les textes de la pièce. Il a vu 25 minutes seulement des Justes le 5 juin et a attendu une semaine pour nous virer, mais alors manu militari.

Vous aviez signé un contrat. Comment cette mise à la porte se négocie-t-elle ?
En fait de contrat, c’est plutôt le fait du Prince. On a un contrat type: 50 % des recettes pour nous, 50 % pour Pierre Cardin. Il y a une clause dans le contrat qui stipule qu’en cas de rupture, le théâtre nous doit de l’argent au prorata des entrées et des frais fixes du spectacle. Nous, on a demandé à jouer jusqu’au bout, ce qu’il a refusé. Donc, on demande un dédommagement qu’on est en train d’évaluer, qui sera d’environ 100000 F.
Mais, c’est un préjudice difficilement quantifiable: on arrive en fin de saison; après huit jours de représentation, une dynamique est lancée au niveau des acteurs… Sans parler des conditions d’accueil au théâtre: on n’avait pas de loges, les seules disponibles étant occupées par la troupe de Thierry Harcourt qui joue Tristan et Yseult. On avait envisagé de s’installer dans les toilettes mais Pierre Cardin a refusé de mettre des verrous pour ne pas faire de trous dans le mur. Pour dire…

Pour quelle raison le spectacle lui a-t-il déplu ?
Je le cite: “Je ne peux pas être associé à ce spectacle, étant donné que je suis président de la pédofolie.” Joli lapsus. En fait, il me faisait de la peine. Ce n’est pas très flatteur d’être censuré par Pierre Cardin, qui n’est ni très intelligent, ni très analytique, surtout lorsqu’il s’agit de penser la représentation. La mise en scène ne m’intéresse pas, la réflexion sur la représentation, oui. En fait, à l’issue des Puritains, je voulais vraiment que mon prochain travail soit… un filtre à cons. Le sujet du spectacle n’est évidemment pas la pédophilie. Je pense que ce qui l’a choqué, ce sont les images diapos projetées et commentées, à la façon de Godard, par un présentateur de télé caricatural et grossier. Oui, ce sont des images pornos, scatologiques, mais elles ne sont pas là pour en faire l’apologie. Ce n’est pas ça le sujet du spectacle. Via la télé et les médias, il s’agit de mettre en cause ce besoin terrible de trouver toujours un bouc émissaire plutôt que de reconsidérer la société et ce qui cloche en elle. On pourrait parler à propos des Justes d’une esthétique fellinienne cheap, avec un déroulé aléatoire, comme dans les jeux vidéo. Là, c’est le public qui tire des cartes à partir desquelles les acteurs démarrent: quelle que soit la porte d’entrée, ça « fictionne » d’une façon ou d’une autre, avec un jeu volontairement outré, clownesque. C’est vrai que je n’aime pas le réalisme. Au théâtre, quand on joue avec du faux sang, ce qui me plait, c’est de jouer la douleur. Ce qui est, par rapport aux trucages cinématographiques, proprement une question de représentation. Les Justes, c’est le miroir d’une certaine ambivalence sociale. Je crois qu’il est nécessaire d’aller dans les extrêmes, contre le consensus, ce qui était déjà le cas avec Les Puritains. Or, aujourd’hui, on peut parler de plein de choses, de tout en fait, du moment qu’on est sérieux, mais dès qu’on entre dans une forme de dérision, rien ne va plus.

Fabienne Arvers
18 juin 2001

http://www.lesinrocks.com/2001/06/18/musique/concerts/decision-injuste-pour-david-noir-11223674/

les Inrocks.com

les Inrocks.com - Les Justes-Story de David Noir - Arrêt des représentations
Toute la presse
Les Justes-Story de David Noir - Affiche Filifox - Philippe Savoir - Photo Karine Lhémon
les Inrocks.com - Les Justes-Story de David Noir - Arrêt des représentations

par Fabienne Arvers

les Inrocks.com - Les Justes-Story de David Noir - Arrêt des représentations

“Arrêt des représentations des Justes”

News – Arts/Scènes – lesinrocks.com

lesInrocks.com

Le guide culturel

Cliquez sur la vignette de l'article pour voir l'original
News

Arrêt des représentations des Justes

Les représentations du spectacle Les justes story de David Noir, prévues jusqu’au 29 juin 2001 au Petit espace Cardin à Paris, sont interrompues depuis le 12 juin. Pierre Cardin a jugé au bout de cinq représentations que, pour une question de morale et pour préserver son image ainsi que ses responsabilités au sein de diverses associations (notamment son engagement contre la pédophilie ?!?), il n’était plus possible de voir son nom associé à un tel spectacle. L’équipe artistique des Justes a dû quitter l’enceinte du théâtre le 12 juin (monsieur Cardin ayant pris la veille la décision d’arrêter le spectacle). C’est pas juste: nous avions vu et apprécié sa pièce précédente, Les puritains, et devions assister aux Justes jeudi 14 juin. A suivre, sur lesinrocks.com, l’interview de David Noir. (14 juin 2001)

Real Time Web Analytics