Tag Archives: société

Magazine Théâtre

Magazine Théâtre - Les Innocents de David Noir - entretien avec Maria Ducceschi et David Noir

Magazine Théâtre Septembre / Octobre 2003

Et maintenant ?

« Nous travaillons à éclater les réseaux, à fédérer les compagnies. Le théâtre doit sortir de ses familles et de ses castes. Sous formes de SCOP, de sociétés où chacun amène la même part d’investissement, les troupes et les directeurs d’institutions peuvent s’unir et travailler en solidarité pour sortir d’une certaine économie marchande du théâtre. Le off d’Avignon, par exemple, est né d’un acte politique, mais il a été récupéré par les marchands. Nous pouvons mettre en commun nos moyens pour économiser et préserver nos intérêts. Nous devons nous reconstruire. Comme après toute rupture. Le débat autour du protocole et des intermittents n’est pas le bon. Il faut tout réinventer. Ce sont les fractures individuelles et sociales qui animent les artistes, et ça ne se comptabilise pas.»

Maria Ducceschi, directrice du Pulsion-Théâtre, festival off d’Avignon.

 

« Toute position ou engagement social passe pour ma part par le désir d’être sur scène. Un artiste n’a rien à demander à la société, tout en exigeant tout d’elle. Son choix et son mode de vie sont incompatibles avec les avantages sociaux. Je suis solidaire des revendications des abusés de Moulinex, mais l’artiste doit rester un parasite social, un bouffon face à un prince plus ou moins con. La situation sociale de l’artiste ne peut être que pourrie. Si nous étions des gens de pouvoir, nous l’aurions. Nous devons travailler notre art et notre conception du monde dans nos créations et notre quotidien. Notre activité artistique doit contribuer à changer les conceptions que les gens ont du monde et de la société. Un artiste travaille au jour le jour son rapport à la société à travers ses productions, qui n’ont aucune raison de s’inscrire légitimement dans les circuits de la consommation courante. L’artiste doit produire, revendiquer le statut d’intermittent, c’est aussi rester dépendant du pouvoir central. »

David Noir, auteur metteur en scène

(propos recueillis par PN)

Les Justes-Story

Les Justes-Story de David Noir - Affiche Filifox - Philippe Savoir - Photo Karine Lhémon
Les Justes-Story - Intro
		
		
		
LES JUSTES-STORY  Version longue intégrale

Captation : Aline Silhouette – Janvier 2002 – Le Trianon – Paris

LES JUSTES STORY

Texte et mise en scène DAVID NOIR

CIE La Vie Est Courte

SONIA CODHANT / JEAN-HUGUES LALEU / MIGUEL-ANGE SARMIENTO / JEAN-FRANÇOIS REY / STÉPHANE DESVIGNES / JÉROME COULOMB / PHILIPPE SAVOIR / JACQUES MEYSTRE / DAVID NOIR  / CHANT : ANY TOURNAYRE

COMEDIE MANGA-MUSICALE CLOWNESQUE 100% HAINEUSE

PRISE D’OTAGES – STOP – LA TÉLÉ SUR UN PLATEAU – STOP – MÉDIA MÉDIA DANS LA BOUE TE TRAÎNERA – STOP – FAIS MOI JOUIR AVEC TON MOLIÈRE – STOP – ÇA SENT BON LES VACANCES ET L’ODEUR DE TES FESSES – STOP – HAINE DE TOI MON AMOUR – STOP – ÇA PEUT PAS ÊTRE PIRE QUE CE QUE TU CONSOMMES DÉJÀ – STOP –

MORTS CERTAINES

T’es pas prêt d’en voir toi des suçons sur ton cul. Tu crois que t’en as pas assez reçu des claques. T’en veux pas d’autres des fois gourdasse ?! T’es qu’une couche de sperme sur une tartine de merde. De quoi ? Mais non, j’ai dis « de miel ! » Plouquette va ! Tu peux pas faire un geste.

En l’occurrence, le bon geste, c’est l’imprécision espèce de pourriture mentale. Blouse blanche, paillette, et maquillage. L’institution nous endoscope, quand le privé nous tripote. Et rote, et pète, et chie. Sally pète et chie, elle aussi. Une grande famille en or. Les bons cons font les bons amis. Putain, j’ai les seins qui débordent du Palais des Congrès !

« La polygamie ! La polygamie ! »

Accéder aux pages des “Justes-Story”

Portfolio
Presse
Acheter le texte   

 

LES JUSTES-STORY  Version longue intégrale

Captation : Aline Silhouette – Janvier 2002 – Le Trianon – Paris

Articles

Projet JaZon – Vie tu perds

"Projet Jazon" - Vie tu perds - Performance de David Noir et les Définitives Créatures
PROJET JAZON - Vie tu perds

PROJET JAZON / Vie tu perds

avec Valérie BRANCQ, Sonia CODHANT, David NOIR, 
Philippe SAVOIR, Any TINGAY
Texte et conception : David Noir

Fais des rations

Que voulez-vous faire ? Arrêtez le système, redémarrer ?

Pour aller droit dans l’ mur s’il vous plaît ?

Vous continuez comme ça.

Windows et Tartefine est un spectacle pour enfants, vulgaire et grossier

– Salut !
– J’aime pas les noirs.
– Dans ce cas.
– Vous êtes homosexuel ?
– Oui.
– Vous n’êtes pas beau. Je croyais que tous les homosexuels étaient beaux.
– Je suis minoritaire.
– Minotaure ?
– Non, centaure à moitié notaire ? Non ; enfin oui et non, Centaure minotaure minoritaire et éplucheur de pommes de terre pendant la guerre.
– Ah !

Acte 2

– Champagne ! Tu es le 365ème hétéros de l’année que je suce ; on se fait la bise ?
Au fait quel âge as tu ?
– 15 ans.
– Ah flûte ! Mon compteur a du s’enrayer. Bon tant pis, mais dans 3 ans j’aurais légalement le droit de t’enculer.
– Faudrait quand même que je sois d’accord.
– 1, 2, 3, partez ; le premier qu’attrape l’hépatite C a gagné.

PROJET JAZON

Projet Jazon

Projet Jazon - Performance de David Noir - Flyer Filifox - Philippe Savoir

L’Entreprise Noire (L.E.N.) et Rezonances présentent

Projet JAZON :

LE NOUVEL ORDRE SEXUEL

création évolutive

4 formes théâtrales musicales et improvisées sous forme de solo, duo, quintet et sextuor.

avec Valérie BRANCQ, Sonia CODHANT, David NOIR, 
Philippe SAVOIR, Any TINGAY
Création musicale improvisée : Christophe IMBS

Une ébauche de moyens !

 

À travers 4 étapes, Projet Jazon dessine l’émergence d’un Nouvel Ordre Sexuel.

Un nouveau texte de David Noir, entouré de ses partenaires, pour ajouter leur grain de sel au bouillon d’un désordre de culture frémissant, dont le sifflement nous appelle.
Avec beaucoup de chance et un peu d’horizon, la soupe sera bientôt prête.

Le corps sexuel qui nous englobe est immense – partout – autour de – et entre nous. Il nous fait hommes et femmes susceptibles de désirer en permanence. Ainsi l’énergie du jeu qui nous caractérise, est-elle à part égale, à temps complet, libidinale et mentale.

« Projet JaZon » fait suite à « La Toison dort » dans la quête d’un monde rêveur, fantastique et rêvé, où les sexes et les pensées font alliance pour s’incarner dans d’autres chairs ; où les verges bandantes, les vulves trempées, les anus ouverts sont nos amis, garants de notre simplicité d’être.

Tout ce que nous pouvons désirer du tréfonds de nos âmes de primates se trouve là, à portée de nos mains préhensiles. La nudité comme arme – les humeurs de l’amour et de la haine ludique en onguents boucliers, nous tenterons de faire un peu diversion dans le champ du regard de l’immonde projet social : la Norme – sous quelque forme qu’elle apparaisse.

Real Time Web Analytics